• Facebook
  • Twitter
  • del.icio.us
  • Digg
  • RSS
  • email

En spectacle bientôt aux FrancoFolies, découvrez ce nouveau venu français, son album éponyme et son premier extrait « 3 secondes ».

 

JEUDI 6 AOÛT, 17H

ESPACE VERT DESJARDINS
(extérieur)

VENDREDI 7 AOÛT, 19H

CLUB SODA
(1ère partie de Mara Tremblay)


Ludo Pin ne chante pas, il ne rappe pas non plus, fait-il du spoken word? Non, pas vraiment. Il fait un peu de tout cela, nourri à la chanson, au trip hop, au hip hop, aux guitares, il invente son propre genre musical, celui d’une génération qui n’a plus de chapelle où se réfugier pour pleurer les maux de son époque.

À 28 ans, ce jeune parisien (depuis 5 ans) a grandi loin des paillettes du showbiz à Sarcelles, on devine d’ailleurs dans certains morceaux, quelques références à ses anciens voisins. Ludo Pin a pris des cours de guitare, d’ethnomusicologie mais pour le reste, programmation, basse, synthé, piano, il est autodidacte.

Sa génération, c’est celle de ces enfants qui ont grandi dans la décadence du modèle américain des années 80, pour le voir se briser dans le suicide d’un Kurt Cobain, étouffé par le consumérisme. Ludo Pin exprime le malaise de sa génération, désillusion de l’amour qui n’a plus d’âme. Le discours pourraît être naïf, mais la plume est habile et le flow juste.

Ce type n’en fait ni trop ni pas assez, il sonne vrai.

Radio Nova figure parmi les premiers à remarquer Ludo Pin grâce à un premier single autoproduit et sa rencontre avec le chanteur/bidoulleur Ignatus. C’est ensuite Louis Attaque qui craque et le fait jouer sur deux Zéniths (Rouen et Orléans) ainsi qu’à Bercy pour les Nuits Parisiennes en novembre 2006. Rien d’étonnant, les grands esprits se rencontrent. Une présélection aux Printemps de Bourges 2007, une apparition dans le CD « CQFD » des Inrockuptiles puis une sélection au Chantier des Francos 2008, et c’est la course chez les maisons de disques.

Ce disque pourrait paraître sorti d’une bulle, il n’en est rien, il garde les yeux ouverts sans complaisance, sans cynisme non plus, juste de l’intelligence et de la sensibilité.

Ludo Pin est un artiste à part. Il possède un univers extraordinaire. Au croisement de la « chanson bricolée » et du trip-hop, cet autodidacte de 28 ans évoque autant Beck que les débuts de Portishead… Un nouveau venu sur qui il va falloir compter.
Rémy Pellissier, Evene.fr

« 3 secondes », c’est le titre de son premier single. C’est aussi sûrement le temps qu’il faut pour succomber au charme de ses chansons.
Emeline Marceau, Evene.fr

Porté par la lueur nova, le rythme mid-tempo s’accorde avec finesse à la basse qui servent sur un plateau l’écrin rêvé aux mots!
www.rocknfrance.com

Revendiquant un panthéon où se côtoient Kinks, electro, Donovan, le trip-hop, et quelques comptines enfantines, Pin nous rappelle, grâce à quelques gouttelettes d’instruments-jouets et autant de déchirements intimes, que si la révolution vaut le coup d’être vécue, parfois les lendemains déchantent.
www.lesinrocks.com

LUDOPIN.COM / AUDIOGRAM.COM

- 30 -

Source: Audiogram

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Code d’intégration

 

Visionnez l’intégrale du vidéoclip « 3 secondes » sur ludopin.com

Contacts

etienne roy
attaché de presse
phone 514-285-4453, poste 232
[email protected]