• Facebook
  • Twitter
  • del.icio.us
  • Digg
  • RSS
  • email
Laurence Jalbert signe Tout porte à croire «J’ai voulu très fort apporter quelque chose aux gens, que ce ne soit pas vain tout ça, que les chansons leur appartiennent…» Quand Laurence Jalbert parle de Tout porte à croire, son premier album de matériel original depuis et j’espère…, en 2001, on sent toute la générosité, le temps et l’exigence qui ont mené à sa réalisation. Tout porte à croire, fruit d’un intense parcours d’écriture («C’est la première fois que je m’arrête complètement pour écrire», dira l’intéressée), fait renouer le public avec la fougue et l’extraordinaire présence de Laurence Jalbert, mais aussi avec une artiste orfèvre comme jamais des mots et des sons. De ses deux séjours de création, à Cap-aux-Os en Gaspésie et Abercorn en Estrie, l’auteure et chanteuse est revenue avec des cahiers noircis, des pistes de chansons plein la tête, pistes qu’elle a suivies avec patience et intuition en compagnie des musiciens Guy Rajotte et Jean-Philippe Lagueux, entre autres. Hormis Je pars à l’autre bout du monde, une chanson d’Isabelle Fiset et Paul Daraîche, Laurence Jalbert signe tous les textes de Tout porte à croire. D’un bout à l’autre, on y entend les eaux de sa Gaspésie natale, on y ressent la foi, au sens le plus large, la force de continuer dans la tourmente. Chanson pour, par exemple, fait entendre la voix d’une femme qui a perdu son enfant, et qui doit apprendre de nouveau à «remplir l’espace». La goutte d’eau, dans une langue très métaphorique, raconte l’éloignement et le rapprochement, le retour vers l’autre (sur cette pièce, la voix de Laurence Jalbert se mêle superbement à celle de Lagueux). Puis il y a la chanson-titre, ode au renouveau: «Il faut changer de thème / Recommencer la scène / Pourquoi pas à l’instant même». Partout, la voix, cette voix si ample mais capable comme jamais d’une retenue émouvante, portant des mélodies pleines d’invention, et à laquelle les autres grands complices de cette aventure, Réjean Bouchard (arrangeur et réalisateur) et Rob Heaney (ingénieur, prise de son), ont fait le plus bel écrin. Celle qui bouclait récemment une tournée de quelque 240 spectacles, dont elle fixait les meilleurs moments sur l’album Sur la route… évidemment, l’automne dernier; celle qui vit avec le public québécois une complicité jamais démentie, faite de confiance et de réciprocité, nous convie à l’un des plus beaux rendez-vous de l’automne. Tout porte à croire que la rencontre sera belle. Album en magasin le 9 octobre 2007. www.laurencejalbert.com www.audiogram.com

- 30 -

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Code d’intégration

___ nathalie corbeil chef des relations médias audiogram phone514-285-4453 poste 244 [email protected] ___ etienne roy attaché de presse audiogram phone514-285-4453 poste 232 [email protected] ___ caroline rouillard promotion radio province audiogram phone514-285-4453 poste 238 [email protected]